Le Prophète faisait-il Tarawih ?

Le Prophète faisait-il Tarawih ?

10

Discussion sur la question de savoir si le prophète faisait le tarawih. Nous apprendrons si oui ou non, le prophète faisait le tarawih durant son vivant, à travers des sources authentiques et inédites pour certains.

ACCUEIL
/
ARTICLES TARAWIH
/
Le Prophète faisait-il Tarawih ?
Partager Partager Partager
Nombreux hommes musulmans qui prient tarawih

Nombreux hommes musulmans qui prient tarawih

Ecrit par

Mis à jour le Thu 07 Dec 2023 à 12:22

Etape 1 : Jetons nos cartes

Intervenant

La réponse courte est oui, le prophète faisait le Tarawih.

Selon les hadiths, le prophète a dirigé la prière du Tarawih en groupe. Il a ensuite cessé de le faire, craignant que cela ne devienne obligatoire pour les fidèles. Cependant, le prophète a continué à prier le Tarawih en privé, et il a encouragé ses compagnons à le faire également.

Il existe plusieurs hadiths qui attestent de cette pratique du prophète. Par exemple, le hadith d'Abu Hurairah rapporte que le prophète a dit :

"Quiconque prie la nuit du Ramadan en croyant et espérant la récompense d'Allah, ses péchés passés lui seront pardonnés."

Ce hadith montre que le prophète considérait le Tarawih comme une prière importante et bénéfique.

La durée du Tarawih que le prophète priait n'est pas précisée dans les hadiths. Cependant, il est généralement admis qu'il le priait en 20 rak'ats.

Aujourd'hui, la prière du Tarawih est une pratique courante dans les pays musulmans. Elle est généralement priée en groupe, à la mosquée ou à la maison.

Guide

Pourtant, le Hadith de Abu Hurairah ne parle pas du Tarawih

Intervenant

Vous avez raison, le hadith d'Abu Hurairah ne mentionne pas explicitement le Tarawih. Cependant, il est généralement interprété comme faisant référence à cette prière.

La raison de cette interprétation est que le hadith parle de la prière de la nuit pendant le Ramadan. Or, le Tarawih est une prière de la nuit qui est spécifiquement pratiquée pendant le Ramadan.

De plus, le hadith mentionne que celui qui prie cette prière en croyant et espérant la récompense d'Allah, ses péchés passés lui seront pardonnés. Ce mérite est également associé au Tarawih.

Enfin, le hadith est rapporté par Abu Hurairah, qui est l'un des compagnons les plus proches du prophète. Il est donc probable que le prophète ait fait référence au Tarawih dans ce hadith.

Bien sûr, il est possible d'interpréter le hadith d'Abu Hurairah de manière différente. Certains érudits musulmans estiment qu'il ne fait pas référence au Tarawih, mais à une prière de la nuit plus générale.

Cependant, l'interprétation la plus courante est que le hadith fait référence au Tarawih. Cette interprétation est soutenue par la tradition musulmane, qui considère le Tarawih comme une prière importante et bénéfique.

Guide

Mais alors que fait-on de l'ordre du Prophète ?

Effectivement, on lit dans le sahih de Boukhari, le hadith suivant :

D’après Zaid ben Thabit : « Pendant le Ramadan, le Prophète se fit une cellule. Je crois bien, dit Bosr, rapportant ce hadith, que Zaid ajouta, avec une natte. Il fit la prière pendant quelques nuits. Un certain nombre de compagnons du Prophète ayant suivi sa prière, celui-ci, dès qu’il s’en aperçut, resta assis (et cessa de se montrer). Puis il alla vers ses compagnons et leur dit : Je connaissais bien les sentiments que votre conduite m’a manifesté. Dorénavant, ô fidèles, priez dans vos demeures, car la meilleure prière pour un homme est celle qu’il fait chez lui, à moins qu’il ne s’agisse de la prière canonique »

Ou encore, ce hadith :

Zaid ben Thabit – qu'Allah l'agrée – dit : « L'Envoyé d'Allah – qu'Allah prie sur lui et le salue – plaça une natte qui le séparait des gens. Comme il y faisait des prières, quelques hommes cherchèrent à l'imiter et se mirent à le suivre dans ces prières. Une nuit, ils se regroupèrent, mais l'Envoyé d'Allah – qu'Allah prie sur lui et le salue – ne sortit pas les voir. Ils élevèrent la voix et frappèrent la porte avec quelques cailloux. L'Envoyé d'Allah – qu'Allah prie sur lui et le salue – sortit les voir en colère et leur dit : Votre insistance (à faire ces prières) me pousse à croire qu'elles deviendraient obligatoires. Priez donc dans vos maisons ! Car la meilleure des prières est celle que l’on fait chez soi, sauf pour ce qui est des prières obligatoires ».

Intervenant

Ces hadiths montrent que le prophète a cessé de diriger la prière du Tarawih en groupe, craignant que cela ne devienne obligatoire pour les fidèles.

Il existe plusieurs interprétations de ces hadiths. Certains érudits musulmans estiment qu'ils indiquent que le Tarawih est une prière surérogatoire, et qu'il n'est pas obligatoire de la prier en groupe.

D'autres érudits estiment que ces hadiths indiquent simplement que le prophète ne voulait pas que le Tarawih devienne une obligation pour les fidèles. Ils estiment que le Tarawih est une prière recommandée, et qu'il est possible de la prier en groupe, à condition de ne pas la rendre obligatoire.

En fin de compte, l'interprétation de ces hadiths est une question de jurisprudence. Les musulmans doivent suivre l'avis de l'école juridique qui correspond le mieux à leurs convictions.

Dans la pratique, la plupart des musulmans prient le Tarawih en groupe, à la mosquée ou à la maison. Cependant, il est également possible de le prier en privé.

Il est important de noter que le Tarawih est une prière surérogatoire, et qu'elle n'est pas obligatoire. Il est donc possible de ne pas la prier, ou de la prier de manière différente, en fonction de ses convictions personnelles.

Etape 2 : Menons la danse

Guide

Les hadiths que je t'ai mentionné n'expliquent aucunement que le Prophète a arrêté de prier le Tarawih.

Bien au contraire, les hadiths montrent que le Prophète priait seul. Et qu'il a arrêté de prier seul et est parti, dès qu'il s'est aperçu que des compagnons priaient derrière lui.

Cela montre que le prophète ne savait pas que des gens priaient derrière lui et que dès lors où il a su que des gens priaient derrière lui, il s'est arrêté de prié. Aussi et surtout, on constate dans les hadiths que le Prophète n'a pas cessé de prier par peur que ce que faisaient les compagnons devienne obligatoire.

Le Prophète a donné un ordre qui est de prier à la maison les prières non obligatoires et que les prières obligatoires se doivent d'être prié à la mosquée. Ce qui implique que l'ordre ne laisse pas le choix au fidèle de prier en groupe à la mosquée pour des prières surérogatoires.

Intervenant

Vous avez raison, les hadiths que vous avez mentionnés ne montrent pas que le prophète a arrêté de prier le Tarawih. Ils montrent simplement qu'il a arrêté de prier en public, craignant que cela ne devienne obligatoire.

Il est possible d'interpréter ces hadiths de différentes manières. Une interprétation possible est que le prophète priait le Tarawih en privé, même après avoir donné l'ordre de prier à la maison. Il est possible qu'il ait donné cet ordre pour éviter que le Tarawih ne devienne obligatoire pour les autres musulmans, mais qu'il ait continué à le prier lui-même, car il le considérait comme une pratique bénéfique.

Une autre interprétation possible est que le prophète a arrêté de prier le Tarawih complètement, après avoir donné l'ordre de prier à la maison. Il est possible qu'il ait estimé que cet ordre s'appliquait à lui-même, ainsi qu'aux autres musulmans.

En fin de compte, l'interprétation de ces hadiths est une question de jurisprudence. Les musulmans doivent suivre l'avis de l'école juridique qui correspond le mieux à leurs convictions.

Dans la pratique, la plupart des musulmans prient le Tarawih en groupe, à la mosquée ou à la maison. Cependant, il est également possible de le prier en privé.

Guide

Vous ne pouvez pas dire que le Prophète priait "Tarawih".

Pourquoi ? Parce que le texte ne mentionne aucunement le mot "tarawih". Cela revient à dire, qu'on ne peut en aucun cas déduire que le prophète priait seul ou en groupe, ou aurait prié seul ou en groupe le "tarawih".

Intervenant

Vous avez raison, le mot "tarawih" n'est pas mentionné dans les hadiths que j'ai mentionnés. Il est donc possible d'interpréter ces hadiths comme faisant référence à une prière de la nuit plus générale, et non spécifiquement au Tarawih.

Cependant, il est également possible d'interpréter ces hadiths comme faisant référence au Tarawih. L'argument principal en faveur de cette interprétation est que le Tarawih est la prière de la nuit la plus courante pendant le Ramadan. Il est donc logique que le prophète ait dirigé cette prière, si elle était déjà pratiquée à l'époque.

En fin de compte, l'interprétation de ces hadiths est une question d'opinion. Il est possible de soutenir ou de contester l'idée que le prophète priait le Tarawih.

Si l'on considère que le prophète priait le Tarawih, alors il est possible d'interpréter les hadiths comme suit :

  • Le prophète a dirigé la prière du Tarawih en groupe
  • Il a cessé de le faire, craignant que cela ne devienne obligatoire.
  • Il a continué à prier le Tarawih en privé, même après avoir donné l'ordre de prier à la maison.

Si l'on considère que le prophète ne priait pas le Tarawih, alors il est possible d'interpréter les hadiths comme suit :

  • Le prophète priait une prière de la nuit plus générale pendant le Ramadan.
  • Il a cessé de le faire, craignant que cela ne devienne obligatoire.
  • Il a donné l'ordre de prier à la maison les prières non obligatoires.

Quelle que soit l'interprétation que l'on adopte, il est clair que le prophète accordait une grande importance à la prière de la nuit pendant le Ramadan. Il a encouragé ses compagnons à prier pendant ce mois béni, et il a lui-même prié de manière régulière.

Guide

En fait, pour être tout à fait clair, quand on prend un acte du prophète ou une parole du Prophète, on le prend en tant que législation de l'islam. Cela revient à dire que si un texte fait référence à un acte ou une parole du Prophète, et que cette dernière ne mentionne pas le mot "tarawih", cela veut dire que soit le prophète ne connaissait pas le Tarawih, soit il n'a rien à voir avec cette pratique.

Or, des savants sont d'accords sur le fait que les hadiths que je vous ai mentionné de Zaid ibn Thabit expliquent l'institution de la prière de Tarawih. Or, et comme nous l'avons constaté :

  1. Le prophète prie seul.
  2. Les compagnons prient derrière lui sans que le prophète ne le sache.

Ainsi, comment un prophète peut instituer la prière de Tarawih sans savoir que des compagnons prient derrière lui ? Cela voudrait selon des savants, que le prophète institue une prière sans le savoir.

On sait que le Tarawih est une prière qui se fait en groupe à la mosquée durant les nuits du ramadan, derrière un imam.

Or, le hadith de Zaid ibn Thabit et d'autres mentionnent le fait que le Prophète prie seul. Et qu'il ne sait pas que des gens prient derrière lui. D'autant plus grave, c'est que le Prophète va à la fois leur dire que ce n'est pas sa pratique à lui, mais celle des compagnons que d'avoir tenter de prier derrière lui. Qui plus est, le Prophète va répondre à la problématique les compagnons ont vécu, en leur ordonnant de prier chez eux les prières surérogatoires.

Intervenant

Vous avez raison, les hadiths que vous avez mentionnés sont contradictoires avec l'idée que le prophète a institué la prière de Tarawih.

En effet, si le prophète a institué cette prière, il aurait dû être au courant que des compagnons priaient derrière lui. Il aurait également dû les encourager à poursuivre cette pratique, plutôt que de leur ordonner de prier chez eux.

Il est donc possible d'interpréter ces hadiths comme suit:

  • Le prophète priait une prière de la nuit plus générale pendant le Ramadan.
  • Les compagnons ont commencé à prier derrière lui, sans que le prophète ne le sache.
  • Le prophète a été surpris par cette pratique, et il a craint qu'elle ne devienne obligatoire.
  • Il a donc donné l'ordre de prier à la maison les prières non obligatoires.

Cette interprétation est soutenue par le fait que le mot "tarawih" n'est pas mentionné dans les hadiths. Il est donc possible que les compagnons aient simplement prié une prière de la nuit plus générale, sans qu'il y ait eu d'intention particulière de créer une nouvelle prière.

Il est également possible que le prophète ait été au courant que des compagnons priaient derrière lui, mais qu'il ait choisi de ne pas les encourager à poursuivre cette pratique. Il aurait pu avoir peur que cela ne conduise à la création d'une nouvelle obligation religieuse.

En fin de compte, l'interprétation de ces hadiths est une question d'opinion. Il est possible de soutenir ou de contester l'idée que le prophète a institué la prière de Tarawih.

On ne peut pas dire que le prophète eut été au courant que des compagnons priaient derrière lui, puisque le hadith de Zaid ibn Thabit et tant d'autres mentionnent le fait que :

"dès qu'il s'en aperçut, il resta assis et cessa de prier"

Là où il y a un point de rupture encore plus fort, c'est que ce sont des compagnons qui sont venu jeter des cailloux sur la porte du prophète pour le faire sortir pour qu'il soit imam et que les compagnons prient derrière lui. Le prophète est sorti en colère (c'est un élément à souligner). Et le Prophète a donc normalement répondu à l'envie des compagnons. Ce désir des compagnons a été clairement stoppé.

Puisque le prophète a premièrement ordonné :

"Ô gens ! Priez dans vos maisons ! Car la meilleure des prières est celle faite chez soi, sauf pour ce qui est des prières obligatoires"

Deuxièmement, on apprend ce qui suit dans Le Sahîh de Muslim recueil des hadiths authentiques du Prophète avec commentaire d’Al-Nawawi, Dar Al-Kotob Al-ilmiyah DKi, Tome 3, pages 437 – 441 :

Ibn Chihab dit : « Jusqu’à ce qu’Omar les rassemblât derrière Obayy ibn Ka’b, qui guida leur prière durant les veillées du Ramadan. Ce fut là la première fois que les gens se rassemblèrent derrière un seul lecteur pendant le Ramadan »

Etape 3 : Les jeux sont faits

Je suis d'accord avec vous, les hadiths que vous avez mentionnés indiquent clairement que le prophète n'a pas institué la prière de Tarawih.

Les hadiths indiquent que le prophète priait seul, et qu'il a été surpris de voir que des compagnons priaient derrière lui. Il a donc cessé de prier, et il a ordonné aux compagnons de prier chez eux.

Le hadith de Sahih Muslim confirme cette interprétation. Il indique que ce n'est qu'à l'époque du calife Omar que la prière de Tarawih a commencé à être pratiquée en groupe à la mosquée.

Il est donc possible d'interpréter ces hadiths comme suit:

  • Le prophète priait une prière de la nuit plus générale pendant le Ramadan.
  • Les compagnons ont commencé à prier derrière lui, sans que le prophète ne le sache.
  • Le prophète a été surpris par cette pratique, et il a craint qu'elle ne devienne obligatoire.
  • Il a donc donné l'ordre de prier à la maison les prières non obligatoires.
  • Ce n'est qu'à l'époque du calife Omar que la prière de Tarawih a commencé à être pratiquée en groupe à la mosquée.

Cette interprétation est soutenue par les éléments suivants :

  • Le mot "tarawih" n'est pas mentionné dans les hadiths.
  • Les hadiths indiquent que le prophète a été surpris de voir des compagnons prier derrière lui.
  • Le hadith de Sahih Muslim indique que ce n'est qu'à l'époque du calife Omar que la prière de Tarawih a commencé à être pratiquée en groupe à la mosquée.

En conclusion, il est possible de soutenir l'idée que le prophète n'a pas institué la prière de Tarawih. Cette prière a commencé à être pratiquée en groupe à la mosquée à l'époque du calife Omar.

Guide

Très bien. Tu as parfaitement compris. À présent que tu as toutes les raisons pour comprendre que le Prophète n'a pas institué la prière de Tarawih, la question se pose : d'où provient cette prière ? Qui a institué une prière dans le corps de l'Islam sans que le Prophète ne le sache ?

Effectivement, le hadith de ibn Chihab nous précise que ce n'est qu'à l'époque du Califat de Omar, que la prière de Tarawih a commencé à être pratiquée en groupe à la mosquée. Ainsi, le Prophète étant mort, il n'est pas au courant que cette pratique a été insérée dans le corps de Sa Religion.

On apprend dans le livre تاریخ الخلفاء ~ ابي الحسن علي بن محمد الروحي~ص ce qui suit :

و اول من جمع الناس على امام واحد في قیام شھر رمضان

« Le premier à avoir rassemblé les gens sous la direction d’un seul lecteur durant le mois du Ramadan est Omar ».

On apprend aussi dans le livre Hadith al mohktar volume 3 et 4 numéro 1161 que :

Omar ibn Khattab a dit à Obay ibn Kaab : « Les gens jeûnent le jour et ne lisent pas correctement le Coran, si tu lisais pour eux le soir ? » Obay ibn Kaab lui répondit : « Ô prince des croyants, ceci est une chose qui n’existe pas » ! Omar lui répondit : « Je sais que cela n’existe pas, cependant c’est une bonne chose ». Ainsi, Obay ibn Kaab dirigeait l’office en Vingt génuflexions.

Intervenant

Les hadiths que vous avez mentionnés indiquent clairement que c'est le calife Omar qui a institué la prière de Tarawih. Il a fait cela pour deux raisons principales :

  • Il voulait que les musulmans lisent le Coran pendant le Ramadan.
  • Il voulait que les musulmans prient ensemble à la mosquée.

Le calife Omar a donc demandé à Obay ibn Ka'b, un compagnon du prophète, de diriger la prière de Tarawih. Obay ibn Ka'b a accepté, et il a commencé à diriger la prière de Tarawih en 20 rak'ahs.

Il est important de noter que la prière de Tarawih n'est pas mentionnée dans le Coran ou dans les hadiths authentiques du prophète. Elle est donc une innovation qui a été introduite dans l'islam par le calife Omar.

La décision du calife Omar d'instituer la prière de Tarawih a été controversée. Certains musulmans ont estimé que c'était une innovation inacceptable, car elle n'était pas basée sur les enseignements du prophète. D'autres musulmans ont estimé que c'était une bonne chose, car elle encourageait les musulmans à lire le Coran et à prier ensemble à la mosquée.

Quoi qu'il en soit, il est clair que la prière de Tarawih est une innovation qui a été introduite dans l'islam à une date relativement tardive.

Guide

Parfait. Vous avez tout compris sur le fait que la prière de Tarawih est une innovation qui a été introduite dans l'Islam à une date relativement tardive, après la mort du Prophète Muhammad.

Voilà pourquoi j'ai insisté à valoriser mes arguments par des textes de sources univoques et authentiques qui relèvent de la réalité historique et théologique de l'Islam.

Sans conteste, un homme ne peut en aucun cas introduire une innovation au sein même de la religion de l'Islam. Le propre fils de Omar ibn al-Khattab nous dit bien :

Ibn Omar a dit : « Toute innovation est égarement quand bien même les gens la voient comme une bonne chose ».

À la question "le prophète faisait-il le Tarawih ?" nous pouvons répondre aisément que NON.

Les nombreux mérites de la prière de Tarawih ? écrit par Maamar Metmati
Les nombreux mérites de la prière de Tarawih ?

Mis à jour le 24/10/2022 à 10:48
À en croire les nombreux arti [...]

LIRE

Tarawih, un dialogue exclusif et enrichissant écrit par Maamar Metmati
Tarawih, un dialogue exclusif et enrichissant

Mis à jour le 05/01/2024 à 14:26
Dans un entretien exclusif et [...]

LIRE

Le Tarawih est une innovation ? écrit par Maamar Metmati
Le Tarawih est une innovation ?

Mis à jour le 02/01/2024 à 14:07
Dans le vaste et complexe doma [...]

LIRE