Les nombreux mérites de la prière de Tarawih ?

Les nombreux mérites de la prière de Tarawih ?

2

À en croire les nombreux articles sur le net qui parlent de l'Islam, la prière de Tarawih aurait de nombreux mérites. Cela revient à dire qu'à la fois, cette prière serait validée de manière consensuelle sans absolument aucun doute, mais qu'elle possèderait des mérites qu'un certain nombre de prières surérogatoires ou obligatoires n'auraient pas. Et c'est ce que nous allons voir, pour lever le voile sur toute cette histoire.

ACCUEIL
/
ARTICLES TARAWIH
/
Les nombreux mérites de la prière de Tarawih ?
Partager Partager Partager
Musulmans qui prient la prière de Tarawih en prosternation

Musulmans qui prient la prière de Tarawih en prosternation

Ecrit par

Mis à jour le Mon 24 Oct 2022 à 10:48

1. Ajib.fr et les mérites du Tarawih

1.1 - Le pardon des péchés antérieurs


La prière de Tarawih, selon Ajib.fr, possèderait de nombreux mérites et des particularités qu’aucune autre prière ne possède. En effet, cette prière aurait la capacité d’enlever tous les péchés antérieurs d’un homme ou d’une femme, en priant avec foi et en espérant la récompense uniquement durant les nuits du Ramadan. Leur argument se trouve dans une source qui se situe dans le Sahih de Boukhari :


« Quiconque passe les nuits de Ramadan en prière par foi et en espérant la récompense [auprès d’Allah] verra ses péchés antérieurs pardonnés. »1


Leur premier argument est faux et cela pour plusieurs raisons que nous allons évoqué :


  • Le hadith qui tente à prouver que la prière de Tarawih a plusieurs mérites, ne parle absolument pas de la prière de Tarawih, mais du Qiyam Lail (Veillée Nocturne) qui se pratique durant et en dehors du Ramadan
  • L’Homme ne possède pas le pardon par ses actions, mais le Pardon n’est que d’Allah, en toute finalité.
  • Le hadith est en contradiction avec le Coran

a - Le hadith du Prophète ne parle pas du Tarawih


En effet, quand nous lisons en français ou en arabe, le hadith situé dans le Sahih de Boukhari, ce dernier n’évoque absolument et aucunement la prière de Tarawih, mais évoque plus exactement le Qiyam Lail (la veillée nocturne), car il n’est nullement mentionné à la fois le mot “Tarawih”. Et ce hadith ne présente aucune caractéristique qui s'apparenterait à cette prière, c’est-à-dire une prière faite en groupe dans la mosquée derrière un imam durant les nuits du Ramadan.


« عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من قام ليلة القدر إيمانا واحتسابا غفر له ما تقدم من ذنبه ومن صام رمضان إيمانا واحتسابا غفر له ما تقدم من ذنبه »2


Comme nous le constatons, le mot Tarawih dans le hadith en arabe, est inexistant. Tout aussi bien le mot Tarawih, que les caractéristiques de cette prière. Ainsi, on ne peut appliquer ce hadith à la prière de Tarawih.


b - L’automatisme du pardon de par les actions ?


Par ailleurs, le hadith cité par ajib.fr et situé dans le Sahih de Boukhari présente une anomalie consistante, concernant notamment le pardon des péchés. En effet, il suffirait à l’homme ou à la femme que de prier avec foi en espérant une récompense durant les nuits du ramadan, pour voir ses péchés pardonnés. Cela revient à dire que toute personne ayant commis même les plus grands crimes, seraient assujettis à cette parole provenant soi-disant du Prophète, et cela de manière automatique. Puisque il n’y aucune condition, ni réserve dans le pardon des péchés de la personne.


Et ceci, contredit les principes de l’Islam et notamment le Coran, comme nous allons le voir.


c - Le hadith contredit le Coran


En effet, en faisant une simple lecture du Coran, on se rend très rapidement compte, que le hadith qui dit :


« Quiconque passe les nuits de Ramadan en prière par foi et en espérant la récompense [auprès d’Allah] verra ses péchés antérieurs pardonnés. »


Ce hadith est contradiction avec plusieurs versets coranique :


« Si vous évitez les grands péchés qui vous sont interdits, Nous effacerons vos petits péchés, et Nous vous ferons entrer dans un endroit honorable. »3

« Certes Allah ne pardonne pas qu’on lui donne quelqu’associé. À part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu’associé commet un énorme péché. »4

« [...] Car Allah pardonne tous les péchés [...] »5

« Afin qu’Il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allah et à Son Messager obtient certes une grande réussite. »6

« Le Pardonneur des péchés [...] »7

« Ô notre peuple, répondez au Messager d’Allah et croyez en lui. Allah vous pardonnera une partie de vos péchés et vous protégera contre un châtiment douloureux. »8


Évitons de vous encombrer avec tous les versets du Coran. Mais ces seuls versets suffisent à démontrer que le Pardon n’appartient qu’à Allah, et que le fait de prier, que cela soit en dehors ou pendant les nuits du Ramadan, n’indique aucunement aux croyants et aux croyantes qu’Allah pardonne tous les péchés. Au contraire, à travers les versets d’Allah, on se rend compte qu’une des conditions pour qu’Allah nous pardonne est de ne point commettre les grands péchés, pour qu’Allah nous pardonne nos petits péchés, qu’Allah pardonne une partie de nos péchés si toutefois nous répondons au Messager d’Allah dans son obéissance.



En conclusion de quoi, les premiers mérites évoqués par ajib.fr sont faux !



1.2 - Le Tarawih serait une Sunna du Prophète


Pour essayer de valoriser la prière de Tarawih, le site ajib.fr indique que la femme du Prophète Aïcha, après la mort du Prophète, fut interrogée sur la prière du Tarawih et elle répondit :


« Il ne priait pas plus de onze Rakaat (génuflexions), que ce soit pendant le Ramadan, ou en dehors du mois du Ramadan. »9


Où se trouve la preuve que la prière de Tarawih serait une Sunna en rapport aux propos de Aicha ? Nous constatons que dans ce hadith qui a été amputé, et ne répond pas aux caractéristiques de la prière de Tarawih. En effet, dans leur article, leur volonté étant de répondre par des affirmations, qui préciseraient que le Prophète a bien institué la prière de Tarawih.


Or, si nous réfléchissons ne serait-ce qu’à travers le hadith qui supposerait que le Prophète a prié le Tarawih et que cela serait par conséquent une Sunna, nous évaluons qu’il n’en est rien. Lisons le hadith intégralement :


« D'après Abou Salama Ibn 'Abder Rahman : J'ai dit à 'Aicha (qu'Allah l'agrée) : “Comment était la prière du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) durant le Ramadan ?” Elle a répondu : “Le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) ne priait pas plus de onze unités de prière que ce soit durant le Ramadan ou hors du Ramadan. Il priait quatre unités de prière, ne questionne pas à propos de leur perfection et leur longueur . Puis il priait quatre unités de prière, ne questionne pas à propos de leur perfection et leur longueur. Puis il priait trois unités de prière”. »10


Au-delà du fait que le hadith n’évoque absolument pas la question du Tarawih, il est à soulever que des compagnons, après la mort du Prophète, sont allés demander à Aicha, la mère des croyants, comment le prophète priait durant le Ramadan. Cela implique que ces compagnons ne savaient pas comment le Prophète priait. Ainsi, comment se fait-il que des compagnons qui ont vu prier le Prophète, et que soi-disant il aurait instituée cette prière, aillent chercher des réponses sur la prière de Tarawih après sa mort ?


Si le Prophète avait institué cette prière, les compagnons ne serait pas allés poser des questions sur cette prière soi-disant institué et codifié par le Prophète ? Pire que cela ! Aicha leur répond que le Prophète priait la nuit pendant et en dehors du Ramadan ! Elle explique ainsi que les prières de nuits, les veillées nocturnes ne s'appliquent point spécifiquement pendant le Ramadan ! Mais toute l’année !


En conclusion, leur second argument devient un contre argument !



2. La prière de Tarawih possède-t-elle des mérites ?


La prière de Tarawih ne peut posséder des mérites. Nous constatons que ajib.fr et tant d’autres sites de presse dites “islamiques” ne sont point dans une recherche approfondie de tel ou tel sujet sur l’Islam, mais leurs articles sont présents sur le net dans un seul but de notoriété et de référencement.


En effet, nous constatons qu’à travers les hadiths et leurs interprétations aboutissent à la conclusion que le Tarawih aurait les mérites du pardon de tous les péchés précédents d’un croyant ou croyante et que cette prière serait une Sunna fortement recommandée. Or, nous avons mis en évidence que tout est faux.


À présent, revenons au sujet des mérites. La prière de Tarawih ne possède aucun mérite et cela pour plusieurs raisons. Nous avons évoqué les raisons dans d’autres articles.


2.1 - Les raisons


Historiquement, c’est le second calife de l’Islam dénommé Omar ibn al-Khattab qui a instituée et codifiée cette prière. Le Prophète n’ayant jamais connu, ni institué, ni codifié la prière de Tarawih. Les raisons du démérite de cette prière sont nombreuses. Nous n'en évoquerons que quelques une:


  • La prière de Tarawih n’a aucune valeur légale.
  • La prière de Tarawih est excessivement longue.
  • La prière de Tarawih est inadaptée.

a - La prière de Tarawih n’a aucune valeur légale


Nous savons que la prière de Tarawih n’a point été pratiquée du vivant du Prophète. Cela ne fut, à son époque, qu’une tentative délibérée de la part de quelques compagnons du Prophète que d’aller prier derrière le Prophète, durant les nuits du Ramadan. Le Prophète rejeta la volonté des compagnons, en leur ordonnant de prier dans leurs demeures. C’est la dernière parole et le dernier acte du Prophète connu. Et cela en fut ainsi, jusqu’au début du califat de Omar.


Ainsi, le Prophète ayant institué le fait de prier seul la nuit dans sa demeure pendant et en dehors du mois du Ramadan, la prière de Tarawih s’oppose radicalement à la volonté du Prophète. Elle est à la fois une innovation, puisque le Prophète ne l’ayant jamais pratiquée, et à la fois une désobéissance au Prophète, puisqu’elle s’oppose à la pratique du Prophète en termes de prière.



C’est pourquoi, la prière de Tarawih ne possède aucune valeur légale. Calife ou pas, on ne peut instituer une prière. Car les prières sont uniquement instituées par Allah et le Prophète Muhammad.


Ainsi, comment une prière qui n’a aucune valeur légale peut-elle posséder des mérites. Au contraire, elle est un démérite.


b - La prière de Tarawih est excessivement longue


Comme nous le rapporte différents textes de sources, la prière de Tarawih est excessivement longue :


« C’était tellement long, que certains s’appuyaient sur leurs cannes pour tenir debout. Et d’autres s’attachaient par une corde accrochée au toit. »11


En raison de la dureté de la prière durant le mois du Ramadan, les prieurs s’appuyaient sur des bâtons. Nous sommes face à un contre sens de l’enseignement du Prophète. S’appuyer sur des bâtons pour prier par état de fatigue et d’obligation. S’attacher à une corde accrochée au toit pour prier par état de fatigue et d’obligation. Je ne savais pas que la prière était un acte de souffrance et de violence corporelle !


Elle contredit en cela, l’enseignement du prophète, puisque nous savons que toutes les prières instituées par le prophète et accomplies en groupe, sont courtes. Et cela est, je dirais, logique et relève du bon sens, car la prière est un moment d’intimité avec le Créateur, durant lequel on se doit d’être, comme nous l’enseigne le Coran et la Sunna, autant que possible, concentré. Peut-on nous dire comment peut-on être concentré des heures durant lorsque l’on prie en groupe ?


Ce simple fait démontre à mon sens, que cette prière ne peut s’inscrire dans la liste des prières. Nous sommes plus proches de la performance sportive que d’une prière.


Ainsi, comment une prière dont la dureté est excessive peut-elle avoir un mérite quelconque ?



c - La prière de Tarawih est inadaptée


En contradiction à l’enseignement du Prophète dans sa dureté, elle l’est aussi dans son inadaptation. Car, comme nous l'affirment les textes, cette prière ne trouve aucun enseignement fixe dans le nombre de génuflexions, dont au final, personne n’en connaît le nombre. Au point que l'instigateur de cette prière ne l’a pratiquée même pas !


« Les gens se sont plaints à Omar de la durée des Tarawih. Omar a alors ordonné au lecteur qui préside la prière, de raccourcir la lecture et d’augmenter le nombre de Rakaat (génuflexions). La prière se faisait alors de 23 génuflexions. Cependant, les gens ont continué à se plaindre, il a alors encore raccourci la lecture et a augmenté le nombre de génuflexions. Ainsi, le nombre fut porté à 36 génuflexions et les choses en sont restées ainsi. »12


« Omar ne faisait pas cette prière avec eux, ou qu’il n’y était pas assidu. »13


C’est vraiment choquant ! Cette prière est révisée tous les ans ! Ou, cette prière est en cours de conception ! On ne sait plus trop si le produit final possédera 36 génuflexions, 23 génuflexions ou onze génuflexions ! Ou encore 21, 30, 8 ou 13 ! On se croirait au tiercé !


Alors qu’au final, toutes les prières que le Prophète a institué par Allah, trouvent une régularité et une finition sans faille !


Mais où se trouvent le ou les mérites de la prière de Tarawih !


En conclusion, la prière de Tarawih n’a aucun mérite !


  1. Sahih de Boukhari
  2. Sahih de Boukhari
  3. Sahih de Boukhari et de Muslim
  4. Coran
  5. Coran
  6. Coran
  7. Coran
  8. Coran
  9. Sahih de Boukhari et de Muslim
  10. Sahih de Boukhari et de Muslim
  11. Tarikh al-madina al-munawwara, de Ibn Chabba page 379
  12. Tarikh al-madina al-munawwara, de Ibn Chabba page 379
  13. Tarikh al-madina al-munawwara, de Ibn Chabba page 379

Tarawih : Les deux coups de ciseaux fatals écrit par Maamar Metmati
Tarawih : Les deux coups de ciseaux fatals

Mis à jour le 14/02/2023 à 12:03
Tarawih, une prière inventée [...]

LIRE

Guide complet pour comprendre et conseiller sur le tarawih écrit par Maamar Metmati
Guide complet pour comprendre et conseiller sur le tarawih

Mis à jour le 27/11/2023 à 12:34
Bienvenue dans notre guide com [...]

LIRE

Tarawih, un dialogue exclusif et enrichissant écrit par Maamar Metmati
Tarawih, un dialogue exclusif et enrichissant

Mis à jour le 05/01/2024 à 14:26
Dans un entretien exclusif et [...]

LIRE